raspberrypi:linux:bashp1

Sommaire Le shell Bash

Le shell désigne un interpréteur de lignes de commande. Lorsque l’invite de commande s’affiche, l’utilisateur peut saisir une nouvelle ligne de commande. La ligne de commande regroupe une ou plusieurs commandes et se termine par un retour à la ligne.
Une commande est composée d’un nom qui décrit une action ou un programme, parfois suivie d’arguments qui précisent les paramètres de l’action à effectuer.

*.bash
# Exemple
$ cal -m apr # nom : cal, option : m, argument d'option: apr
Le shell Bash est en permanence associé à un répertoire dans lequel s’exécutent les commandes. Ce répertoire est appelé répertoire courant.

1.1 L'invite de commande

Lorsque l'on démarre un terminal sur lequel le shell Bash est présent, ont est accueilli avec l’invite de commande appelée prompt en anglais.

1.2 Les commandes (généralités)

Le shell est une application qui sert d’interface entre le noyau su système d'exploitation et l’utilisateur. Il sert à exécuter des commandes qui proviennent d’un terminal (mode interactif) ou d’un fichier (mode script). Ces commandes peuvent être internes au shell ou externes au shell. Les commandes externes font appel à des programmes séparés du shell tandis que les commandes internes sont exécutées par le shell lui-même.

*.bash
# La commande interne type suivie du nom d’une commande sert à indiquer le type de la commande
pi@Pi4Bp8Go:~ $ type echo man
echo est une primitive du shell # type built-in (commande interne)
man est /usr/bin/man # commande externe dans le répertoire /usr/bin

Une commande (interne ou externe) est constituée par des mots séparés par des espaces. Le nombre d’arguments dépend de la commande et de l’action à effectuer par la commande.

Format : commande arg1 arg2argn

Exemples : la commande date avec et sans arguments

*.bash
pi@Pi4Bp8Go:~ $ date
mercredi 28 avril 2021, 17:16:16 (UTC+0200)
 
pi@Pi4Bp8Go:~ $ date +%s
1619623002 # nombre de secondes écoulées depuis le 1e premier janvier 1970

Un argument peut être une option, il sera alors de la forme -x avec x la lettre identifiant l’option. Une lettre étant peu explicite, il est souvent possible d’identifier une option via un ou plusieurs mots. Elle sera alors préfixée de deux tirets hauts --.

Exemples : la commande date avec une option

*.bash
pi@Pi4Bp8Go:~ $ date -u
mercredi 28 avril 2021, 15:24:03 (UTC+0000)
 
pi@Pi4Bp8Go:~ $ date --utc
mercredi 28 avril 2021, 15:24:10 (UTC+0000)

Pour qu’elle ait un sens, une option doit parfois être suivie d’une valeur, appelée argument d’option.

Exemples : la commande cal (CALendar)

*.bash
pi@Pi4Bp8Go:~ $ cal -m apr # option: -m, valeur : apr 
     Avril 2021
di lu ma me je ve sa
             1  2  3
 4  5  6  7  8  9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30

La valeur associée à l’option peut être spécifiée dans le même argument mais séparée de l’identifiant d’option via un caractère délimiteur.

Exemple : la commande date

*.bash
pi@Pi4Bp8Go:~ $ date --date="2021-04-28" # caractère délimiteur: =
mercredi 28 avril 2021, 00:00:00 (UTC+0200)
La norme POSIX (Portable Operating System Interface) répond au besoin de compatibilité entre les systèmes d’exploitations qui se trouvent sur les différents équipements informatiques. Elle définit diverses interfaces d’outils, de commandes et d’interfaces pour la programmation en langage C.

La documentation est fournie par les commandes elles-mêmes et l’utilisateur peut y accéder soit au travers de la commande, soit au travers d’utilitaires dédiés.

  • Aide depuis la commande
La plupart des commandes disposent d’une aide interne accessible avec --help ou -h.

Exemple

*.bash
pi@Pi400mno:~ $ date --help
Utilisation : date [OPTION]... [+FORMAT]
         ou : date [-u|--utc|--universal] [MMDDhhmm[[CC]YY][.ss]]
  • La commande man
Les systèmes de type Unix disposent d’un outil de visualisation des manuels appelé man (MANual). La commande man interprète des fichiers de documentation 1 puis les affiche via le lecteur de fichier less.

Exemple

*.bash
pi@Pi400mno:~ $ man date
 
DATE(1)                                             User Commands                                    DATE(1)
 
NAME
       date - print or set the system date and time
 
SYNOPSIS
       date [OPTION]... [+FORMAT]
       date [-u|--utc|--universal] [MMDDhhmm[[CC]YY][.ss]]
 
DESCRIPTION
       Display the current time in the given FORMAT, or set the system date. etc.
  • La commande apropos
apropos permet de lister les manuels dont la description comprend les mots passés en argument et donc de trouver une commande dont on ne connaît pas le nom.

Exemple

*.bash
pi@Pi400mno:~ $ apropos encoding # recherche d'un convertisseur d'encodage
 
bind_textdomain_codeset (3) - set encoding of message translations
chardet (1)          - universal character encoding detector
chardet3 (1)         - universal character encoding detector
...
iconv (1)            - convert text from one character encoding to another # c'est ce que l'on cherche
  • La commande whatis
L’affichage de la description courte d’une commande s’obtient par la commande whatis.

Exemple

*.bash
pi@Pi400mno:~ $ whatis apropos
 
apropos (1)          - Chercher le nom et la description des pages de manuel
Linux est un système multi-utilisateurs. Cela signifie que plusieurs personnes peuvent travailler simultanément sur le même OS, en s'y connectant à distance notamment.
  • Organisation des utilisateurs sous Linux

  • Devenir super utilisateur
Pour passer de simple utilisateur à super utilisateur, on utilise la commande sudo (Substitute User DO) puis on entre le mot de passe super utilisateur.

Exemple

*.bash
sudo commande
sudo su commande # su pour rester super utilisateur
Seul le super utilisateur (root) peut créer des utilisateurs et des groupes.

4.1 Les utilisateurs

Créer un utilisateur

Lorsqu'on crée un utilisateur, le répertoire personnel portant son nom est automatiquement créé : /home/nom. Un mot de passe est demandé. Pour des raison se sécurité, ce qui est entré au clavier n'apparaît pas à l'écran.

Commande

*.bash
sudo adduser nom_utilisateur

Supprimer un utilisateur

Commandes

*.bash
sudo deluser nom_utilisateur # Supprime l'utilisateur mais pas son répertoire personnel
sudo deluser --remove-home nom_utilisateur # Supprime l'utilisateur et son répertoire personnel

Changer le mot de passe d'un utilisateur

Commande

*.bash
sudo passwd nom_utilisateur

Afficher la liste des utilisateurs

Le fichier /etc/passwd contient toutes les informations relatives aux utilisateurs (login, mots de passe, …).

Commande

*.bash
grep bash /etc/passwd | cut -f1 -d:

4.2 Les groupes

Chaque utilisateur appartient à un groupe. Si on ne définit rien un groupe du même nom que l'utilisateur est automatiquement créé.

Exemple

*.bash
 

Créer un groupe

Exemple

*.bash
sudo addgroup nom_groupe

Exemple

*.bash
sudo addgroup www-data

Mettre un utilisateur dans un ou plusieurs groupes

La commande usermod permet d'éditer un utilisateur. On utilise les paramètres :
  • -l pour renommer l'utilisateur (il faudra également renommer son répertoire)
  • -g pour changer le groupe
  • -G pour mettre un utilisateur dans plusieurs groupes

Commande

*.bash
sudo usermod -g nom_groupe nom_utilisateur # place l'utilisateur nom_utilisateur dans le groupe nom_groupe
sudo usermod -G goupe1,groupe2,groupe3 nom_utilisateur # place l'utilisateur nom_utilisateur dans 
                                                       # les groupes group1, groupe2 et groupe3

Exemple

*.bash
sudo usermod -g www-data ruche1

Supprimer un groupe

Commande

*.bash
delgroup nom_groupe

Afficher la liste des groupes

Exemple

*.bash
cat /etc/group | awk -F: '{print $ 1}'

4.3 Gestion des droits

  • raspberrypi/linux/bashp1.txt
  • Dernière modification: 2022/01/09 11:08
  • de phil