info:bdd:influxdb_nr

Sommaire Bdd

InfluxDB est un système de gestion de base de données orientée TSDB1) ou séries chronologiques hautes performances, écrit avec le langage de programmation Go et distribué sous licence MIT.

Les bases de données traditionnelles (MariaDB, MySQL etc.) sont conçues pour stoker et mettre en relation les données . Elles sont bien adaptées pour gérer les comptes client et enregistrer les commandes d’un site marchand. Rien n’interdit l’enregistrement de données qui dépendent du temps mais dans ce cas il faut effacer manuellement les données périmées. D’autres architectures de bases de données ont été imaginées.

InfluxDB répond à trois objectifs :

  • Simplifier la configuration et la gestion
  • Moteur d’enregistrement et d’accès aux données qui dépendent du temps (horodatage)
  • Créer des règles de rétention et de suppression automatique des données périmées

2.1 Sur Raspbian Stretch ou supérieur pour Raspberry Pi

Mettre à jour le système.

*.bash
sudo apt-get update && sudo apt-get upgrade

Avant de pouvoir installer InfluxDB sur Raspbian, il est nécessaire d’indiquer au système ou se trouvent les clés du dépôts du projet InfluxDB.

*.bash
curl -sL https://repos.influxdata.com/influxdb.key | sudo apt-key add 

Il existe deux versions d’InfluxDB. La première est adaptée à Debian 8.0 ou supérieur (Raspbian Jessie, Stretch ou Buster), l’autre pour Debian 7.0 (Raspbian Wheezy)

Pour connaître la version de votre système, exécutez la commande lsb_release -a

*.bash
pi@RPi3bp2:~ $ lsb_release -a
No LSB modules are available.
Distributor ID:	Raspbian
Description:	Raspbian GNU/Linux 10 (buster)
Release:	10
Codename:	buster

Exécutez ensuite les commandes ci-dessous pour ajouter le paquet apt-transport-https et le lien vers la source d’InfluxDB puis mettre à jour le système et enfin installer InfluxDB.

*.bash
sudo apt install apt-transport-https
echo "deb https://repos.influxdata.com/debian jessie stable" | sudo tee /etc/apt/sources.list.d/influxdb.list
sudo apt-get update
sudo apt-get install influxdb

InfluxDB est maintenant installé déjà pré-configuré mais pour enregistrer des données depuis un objet connecté à l’aide d’une requête HTTP ou depuis Node-RED on doit autoriser les connexions depuis le port HTTP. Pour cela, il suffit de modifier le fichier de configuration qui se trouve dans le répertoire /etc/influxdb/influxdb.conf avec la commande ci-dessous.

*.bash
sudo nano /etc/influxdb/influxdb.conf

On dé-commente les lignes suivantes

[http]
  # Determines whether HTTP endpoint is enabled.
  enabled = true

  # The bind address used by the HTTP service.
  bind-address = ":8086"

  # Determines whether user authentication is enabled over HTTP/HTTPS.
  auth-enabled = false


2.2 Sur Windows 64-bits

Vous pouvez l’installer en le téléchargeant depuis cette page ou en installant wget pour Windows. Dans ce cas, exécutez la commande suivante :

*.bash
wget https://dl.influxdata.com/influxdb/releases/influxdb-1.1.0_linux_amd64.tar.gz
tar xvfz influxdb-1.1.0_linux_amd64.tar.gz

Une fois l’installation terminée, vérifions que tout fonctionne correctement. InfluxDB expose une API avec laquelle on peut facilement vérifier son fonctionnement. La commande curl ci-dessous devrait donner :

*.bash
$ curl -sl -I localhost:8086/ping
HTTP/1.1 204 No Content
Content-Type: application/json
Request-Id: 165b0fa4-ad88-11e6-8a6f-000000000000
X-Influxdb-Version: v1.1.0
Date: Fri, 18 Nov 2016 12:11:08 GMT

Comme toutes les base de données non relationnelles, InfluxDB dispose de son propre vocabulaire qu’il convient de connaître avant de se lancer.

  • Measurement est équivalent à une table SQL
  • Tags est similaire à une colonne indexée (column) dans une base SQL
  • Fields est similaire aux colonnes non indexées dans une base SQL
  • Points est équivalent à une ligne (row) dans une base SQL

Il existe 6 méthodes pour la gestion des bases de données :

  • CREATE DATABASE,
  • DROP DATABASE,
  • DROP SERIES,
  • DELETE,
  • DROP MEASUREMENT,
  • DROP SHARD).

Voici comment fonctionnent les 2 premières, pour les autres, tout se trouve ici

5.1 Créer une base de données (create database)

  • Syntaxe
*.sql
CREATE DATABASE "database_name" [WITH [DURATION "duration"] [REPLICATION] [SHARD DURATION "shard_duration"] [NAME "retention-policy-name"]]
  • Paramètres
    • database_name : nom de la base de données
    • duration : on peut indiquer une durée de rétention (conservation) des données mais il est plus judicieux de mettre en place une politique de rétention (voir paragraphe suivant)
  • Exemple
*.sql
CREATE DATABASE "temperatures"

5.2 Effacer une base de données (drop database)

  • Syntaxe
*.sql
DROP DATABASE "database_name"

On indique juste le nom de la base (database_name) à supprimer.

influxDB intègre un système de suppression automatique de données, c’est la Politique de Rétention (Retention Policy). Passé un certain temps, les données sont automatiquement supprimées de la base. Ce mécanisme est très pratique car on a une bonne maitrise de la taille de la base et on n'a pas à se soucier de cette opération de maintenance. Libre à chacun de définir la durée de vie de telle ou telle mesure. Si on veut suivre la température de son microprocesseur, une durée d’un mois peut être suffisante, au contraire la politique de rétention devra être plus souple si on veut pouvoir comparer la température dans une maison d’une année sur l’autre. Il faudra aussi penser au système en amont, inutile de stocker une mesure de température d’ambiance toute les 10 secondes ! Une mesure par minute, voir 15 minutes, c’est largement suffisant. Au contraire dans un process industriel, on voudra certainement aller chercher la seconde…ou beaucoup moins.

On dispose donc de 3 méthodes

  • Create : pour créer un règle de conservation des données
  • Alter : pour modifier une règle
  • Drop : pour supprimer une règle


6.1 Créer un politique de rétention (create retention policy)

  • Syntaxe
*.sql
CREATE RETENTION POLICY "nom_politique_retention" ON "nom_database" DURATION "duree"REPLICATION [SHARD DURATION "duree_shard"] [DEFAULT]
  • Paramètres
    • nom_politique_retention : un nom court sans espaces de préférence
    • nom_database : la base de données sur laquelle s’applique la politique de rétention
    • duree : durée de conservation des données. C’est une expression littérale qui doit respecter la convention InfluxDB (ici). Par exemple si on veut conserver les données 30 jours, on indiquera 30d. Si on veut garder sans limitation de temps, on indique INF (infini).
    • duree_shard : la durée de stockage des données dans la zone tampon. Voir ici pour plus d’infos.
    • n : nombre de réplication (obligatoire), mettre 1 si aucun cluster installé
  • Exemple
*.sql
CREATE RETENTION POLICY "one_day_only" ON "NOAA_water_database" DURATION 1d REPLICATION 1

Cette politique permet de conserver les enregistrements durant un jour (one_day_only) sur la base NOAA_water_database. Les données sont stockées dans l’espace shard 1 jour. Replication 1 indique qu’une copie de chaque élément est recopié dans le cluster (il faut qu’il cluster existe).

6.2 Modifier une politique de rétention (alter retention policy)

Cette méthode permet de modifier une politique de rétention existante.

  • Syntaxe
*.sqm
ALTER RETENTION POLICY "nom_politique_retention" ON "nom_database" DURATION "duree" REPLICATION SHARD DURATION "duree_shard" DEFAULT
  • Paramètres
    • nom_politique_retention : le nom de la politique à modifier
    • nom_database : base de donnée sur laquelle elle s’applique
    • duree, duree_shard : voir ci-dessus
    • n : nombre de réplication (obligatoire), mettre 1 si aucun cluster installé
  • Exemple
*.sql
ALTER RETENTION POLICY "what_is_time" ON "NOAA_water_database" DURATION 3w SHARD DURATION 30m DEFAULT

La méthode retourne un résultat vide.

6.3 Détruite une politique de rétention (drop retention policy)

  • Syntaxe
*.sql
DROP RETENTION POLICY "nom_polique_retention" ON "nom_database"
  • Paramètres
    • nom_politique_retention : le nom de la politique à modifier
    • nom_database : base de donnée sur laquelle elle s’applique

InfluxDB dispose d'un shell qui permet de réaliser toutes les opérations sur les bases de données. Pour le lancer, il suffit de saisir influx dans le Terminal.

*.bash
pi@RPi3bp2:~ $ influx
Connected to http://localhost:8086 version 1.7.7
InfluxDB shell version: 1.7.7

La commande exit permet de sortir du shell.

Toutes les commande décrites dans ce paragraphe peuvent également être réalisées avec curl.

8.1 Création d'une base

*.sql
> CREATE DATABASE basetest
> SHOW DATABASES
name: DATABASES
name
----
_internal
basetest

On ajoute un utilisateur

*.sql
> CREATE USER utilisateur WITH PASSWORD 'motdepasse'

On lui donne tous les droits sur la base basetest.

*.sql
> GRANT ALL ON basetest TO projetsdiy

Et on ajoute une politique de rétention de 30 jours.

*.sql
> CREATE RETENTION POLICY "trente_jours" ON basetest DURATION 30d REPLICATION 1 DEFAULT

On vérifie la politique de rétention.

*.sql
> SHOW RETENTION POLICIES ON basetest
 
name    duration shardGroupDuration replicaN DEFAULT
----    -------- ------------------ -------- -------
autogen 0s       168h0m0s           1        TRUE

Destruction de la base.

*.sql
> DROP DATABASE "basetest"

A faire


1)
Time Series DataBase
  • info/bdd/influxdb_nr.txt
  • Dernière modification: 2021/08/11 12:15
  • de phil